L'ONU et la question israélienne

Publié le par JSS

On le sait, Israël est sans cesse critiqué par l'ONU. D'ailleurs, en regardant qui vote pour quelles résolutions, on peut également voir qui sont les amis d'Israel, ceux qui soutiennent l'Etat Hébreu parce qu'ils comprennent quel est le vrai problème des belligérants palestiniens, syriens ou autres.

Voilà donc un point sur la situation (tiré du communiqué de presse de l'ONU).

Avant tout, sachez que les phrases en gras sont les points importants de la résolutions -selon moi-. Ce qui est en Italique est une analyse personnelle.


 

 L’Assemblée générale a notamment lancé un appui retentissant à deux résolutions qui demandent aux deux parties au conflit israélo-palestinien, de s’acquitter de leurs obligations en ce qui concerne l’application de la Feuille de route, en adoptant « sans tarder » des mesures « parallèles et réciproques ».  La résolution souligne qu’il faut que cessent, immédiatement et entièrement, tous les actes de violence, « y compris les attaques militaires, les destructions et les actes de terrorisme ».(mais comme l'ONU ne reconnaît pas le hezbollah comme terroriste, ca n'engage plus grand monde. Quand au hamas, c'est devenu une "force politique". Quand l'Organisation parle de terrorisme, veut-elle une fois de plus parler d'Israël comme pour "attaques militaires et destructions" ?)

 Cent soixante-quatre États Membres se sont, en effet, prononcés en faveur de la résolution intitulée « Règlement pacifique de la question de Palestine », qui exige qu’Israël cesse immédiatement de construire le mur dans le Territoire palestinien occupé et arrête toutes ses activités d’implantation dans ce même Territoire.  Alors que le Cameroun, le Canada et Tonga se sont abstenus, l’Australie, Israël, les Îles Marshall, les États fédérés de Micronésie, Nauru, Palaos et les États-Unis ont voté contre ce dispositif qui demande également aux deux parties de mettre un terme à la détérioration de la situation sur le terrain. (seulement 7 votes contre la résolutions... Israël est vraiment seul!)

La résolution intitulée « Le Golan syrien » a également bénéficié d’un large appui de la part de l’Assemblée générale, 116 de ses membres ayant voté en faveurd’un texte qui estimeque le maintien de l’occupation israélienne du Golan syrien et son annexion de facto font obstacle à l’instauration de la paix dans la région. (Le "Golan Syrien" ? Cela ne me dis rien ! Ah si... C'est cette bande de terre qui servait d'appui stratégique à la Syrie lors de toutes les guerres israélos-syriennes ? C'est ce plateau de quelques kilomètres que les Syriens ont perdus quand ils voulaient exterminer les juifs d'Israël ? Finalement,  moi aussi je vais me mettre à jouer au "pile ou face" version arabe. Pile je gagne, face tu perds".. C'est du grand n'importe quoi et le pire, c'est que le "concert des nations" devient simplement trop "trash" pour moi et mon pays.)

 Son dispositif demande également à Israël, outre de se retirer, de reprendre les pourparlers avec la République arabe syrienne et le Liban.  Cinquante-deux États se sont abstenus tandis que le Canada, Israël, les Îles Marshall, les États fédérés de Micronésie, Palaos et les États-Unis ont voté contre.

 L’Assemblée générale a également adopté, avec 163 voix, la résolution intitulée « Jérusalem3 », dans laquelle, elle souligne qu’un règlement global, juste et durable de la question de la ville de Jérusalem doit tenir compte des préoccupations légitimes des parties palestinienne et israélienne, assurer la liberté de culte et de conscience de ses habitants et permettre l’accès permanent et libre aux Lieux saints des personnes de toutes les religions et nationalités.Israël, les Îles Marshall, les États fédérés de Micronésie, Nauru, Palaos et les États-Unis se sont opposés à cette résolution, tandis que l’Australie, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, Fidji, Haïti et Tonga se sont abstenus. (C'est d'ailleurs pour ca que l'accès au Mont du Temple ou se situe le Dôme du Rocher, n'est ouvert au non-musulmans qu'une heure par jour! C'est aussi pour ça que les palestiniens refusent qu'Israël continu ses fouilles archéologiques partout ou l'on sait qu'il y a des traces juives ou chrétiennes (il faudrait que je vous raconte l'histoire du Mikvé de Jésus. En quelques mots, il s'agit du Mikvé ou Jésus allait régulièrement. Une petite moitié à été mis à jour. L'autre moitié est situé côté "palestinien". Il est donc interdit de tout faire sortir de terre... Bien que le mikvé soit enfouis sous... Un terrain vague!)...

Trois autres résolutions, ayant également trait à la question de Palestine, ont été adoptées aujourd’hui.  La résolution intitulée « Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien »a été adoptée avec 107 voix.   Cinquante sept États Membres se sont abstenus tandis que l’Australie, le Canada, Israël, les Îles Marshall, les États fédérés de Micronésie, Nauru, Palaos et les États-Unis ont voté contre.

Ces derniers se sont également opposés au projet de résolution sur la « Division des droits des Palestiniens du Secrétariat », qui a pu être adopté grâce au vote positif de 106 États Membres et les abstentions de 57 autres États. Le dispositif de cette résolution prie le Secrétaire général de continuer à fournir à la Division pour organiser, entre autres, une manifestation culturelle annuelle à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le 29 novembre de chaque année.

La résolution « Programme d’information spécial du Département de l’information du Secrétariat sur la question de Palestine » a, quant à elle, été adoptée grâce à 162 voix.  Le Cameroun, Fidji, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et le Tonga se sont abstenus, tandis que l’Australie, le Canada, Israël, les Îles Marshall, les États fédérés de Micronésie, Nauru, Palaos et les États-Unis se sont opposés au dispositif de cette résolution. Les représentants des États-Unis, de la République islamique d’Iran, de la France, du Brésil, de la République arabe syrienne, de la Palestine et du Belize ont expliqué leur vote sur l’une ou l’autre de ces résolutions. (Magnifique ! L'Iran, la Syrie et les palestiniens se sont exprimés sur ces résolutions pour inciter les pays à voter... Il n'y a plus de mot pour décrire ce que j'aimerais retranscrire.)

 

A présent, voici les "explications" de vote. Je commence par la courrageuse intervention américaine. A partir de maintenant, je ne réagis. Je ne fait que mettre en gras ce qui est à retenir :

Le représentant des États-Unis a regretté que les quatre résolutions mises aux voix aujourd’hui, et les autres qui vont être présentées pendant cette session, reflètent, de nouveau, un parti pris contre un État Membre.  Il a rappelé que son pays soutenait le principe de deux États démocratiques vivant côte à côte dans la paix et la sécurité.  Il a aussi souligné que les États-Unis sont le plus grand donateur pour les Palestiniens.  Nous ne voyons pas de contradiction entre le soutien au peuple palestinien et l’appui à Israël, a-t-il dit, en insistant sur sa déception face aux résolutions de l’Assemblée sur le Moyen-Orient.  Il s’agit, s’est-il expliqué, d’éléments répétitifs et déséquilibrés qui jettent la pierre au camp israélien en ignorant que les parties ont toutes deux des responsabilités.  Rappelant que l’année dernière, l’Assemblée a adopté 14 résolutions critiquant explicitement Israël, et sept autres soutenant le peuple palestinien dans sa relation avec Israël, le représentant a qualifié cette démarche de disproportionnée.  La situation au Moyen-Orient est très importante mais elle ne mérite pas que l’Assemblée lui consacre les trois quarts de son temps.  Ces résolutions, a prévenu le représentant, sapent la crédibilité des Nations Unies et n’apportent rien d’utile au règlement du conflit.  En outre, a-t-il poursuivi, elles peuvent avoir un effet néfaste sur les négociations.  Des résolutions aussi éloignées de la réalité sur le terrain ne vont pas alléger la souffrance des Palestiniens, a-t-il souligné, avant d’annoncer le vote négatif de sa délégation. 

En revanche, le représentant de la République islamique d’Iran a souligné avoir soutenu toutes les résolutions par solidarité avec le peuple palestinien.  Il a cependant exprimé des réserves sur les parties des résolutions qui ne s’alignent pas sur la politique iranienne ou qui constituent une reconnaissance du régime sioniste.

S’exprimant au nom de l’Union européenne (UE), le représentant de la France a expliqué son vote positif par l’introduction de nouveaux éléments qui ont permis d’améliorer les textes.  Il s’est dit prêt à travailler avec le Département de l’information des Nations Unies (DPI).

Répondant aux propos tenus hier par le représentant de l’Australie, le représentant de la République islamique d’Irana déclaré que l’Assemblée avait entendu des allégations sans fondement.  L’Iran, a-t-il dit, a toujours condamné le terrorisme dont il a d’ailleurs été victime.  Avec l’appui sans réserve de l’Australie au terrorisme d’État pratiqué par Israël, l’Australie, a estimé le représentant, devrait être le dernier pays à avoir le droit de juger les autres en la matière.  Le programme nucléaire iranien demeure pacifique et l’Iran coopère avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), a souligné le représentant, en accusant l’Australie de négliger le fait que le régime israélien a développé des centaines de milliers d’ogives nucléaires (AU MOINS !).  Si l’Australie est réellement préoccupée par la situation au Moyen-Orient, elle ferait mieux de cesser d’être complice du régime israélien et de ses crimes de guerre, a asséné le représentant.

 Le représentant du Brésila expliqué que sa délégation ainsi que celle de l’Argentine, avaient voté en faveur du projet de résolution sur le Golan syrien, convaincues du caractère illicite de l’occupation israélienneNotre vote n’implique aucune conclusion de notre part au sujet de la ligne du 4 juin 1967, a néanmoins précisé le représentant qui a ensuite invité Israël et la Syrie à reprendre les pourparlers de paix.

 (...) L'intervention syrienne n'est pas intéressante. Par contre, voilà l'intervention palestinienne :

 L’Observateur de la Palestinea pris la parole pour remercier tous les États Membres qui ont voté en faveur du projet de résolution, ainsi que tous les blocs politiques qui ont collaboré avec la Palestine pour présenter une résolution qui est « très équilibrée ».  Ce texte reflète la position de presque tous les membres de la communauté internationale, et nous œuvrerons de concert avec eux pour amener Israël à respecter le droit international, a dit le représentant. 

Amener Israël à respecter ce droit est un véritable défi, a rappelé l’Observateur.  Mais lui permettre de ne pas respecter ce droit est contraire aux intérêts de l’ONU, a-t-il prévenu.  Nous nous sommes rendus à Annapolis pour trouver une solution juste au conflit et nous aurions espéré un traité de paix qui donne naissance à un véritable État palestinien, a enchaîné le représentant. 

Tant que celui-ci ne sera pas une réalité, il est du devoir de la communauté internationale de rester engagée sur cette question jusqu’à ce que tous les volets du problème soient réglés, a-t-il ajouté.  Nous espérons, a-t-il poursuivi, que, l’année prochaine, nous aurons conclu un accord de paix, et que votre vote d’aujourd’hui donne un nouveau souffle à notre peuple pour la poursuite de sa lutte.

 


 Je n'ai rien d'autre à ajouté. Chacun est libre de se faire sa propre interprétation de ce communiqué de presse de l'ONU. Si certain le trouvent équitable tant mieux pour eux parce que moi, je ne vois pas ce qu'il y a d'équitable. Rien n'est avancé en faveur d'Israel. Aucune menace n'est  énoncé envers les terroristes du Hamas, envers les nazis du parti Baas au pouvoir en Syrie ou encore envers la théocratie iranienne.

 Mesdames, Messieurs, vous l'aurez constatez. Contrairement à ce que vous pourrez lire sur la plupart des sites et blogs "pro-arabes", Israël est vraiment seul. Plus isolé que jamais.

L’Assemblée générale a adopté, ce matin (26 nov), une dizaine de résolutions couvrant un large éventail de domaines, allant de la question de Palestine et de la situation au Moyen-Orient, à la santé mondiale, la sauvegarde du climat mondial ou encore, la coopération entre les Nations Unies et les organisations régionales.

Publié dans Divers

Commenter cet article

aschkel 28/11/2008 11:34

L'Onu est une vaste mascarade, incapable au Sud liban par exemple de respecter ses engagements.
L'onu n'a rien de crédible, bouffée de l'intérieur par les ennemis d'Israel, qui dépense des milliards sur le dos des contribuables pour foutre la m........

Qu'on ne me parle plus de cette institution de bouffon !