Bilan (ville par ville) des municipales israéliennes

Publié le par JSS

Si le 11 novembre est un jour férié en France, c'est un mardi comme les autres en Israël. Enfin presque puisque cette année, c'était la date des élections municipales. Pour l'occasion, la pupart des écoliers se retrouvent au chômage technique, leurs écoles étant transformés en bureaux de votes.

Mais quand on voit le taux de votant, on se demande pourquoi fermer les écoles... Seulement 40% des israéliens se sont déplacés hier. Et ce taux serait bien moins important sans le vote des masses arabes. Avant de revenir sur les résultats, voilà quelques taux de participation :
Jérusalem 36%, Tel-Aviv 31%,  Haifa 24%, Sdérot 60%, Beer Sheva 35%. Voilà, en gros, pour les ville à majorité juive.
Pour les villes arabes à présent : Nazareth 63%,  Rahat 84%, Abu Gosh 93 % !!! Sans vouloir insinuer quoi que ce soit, on se rend compte que finalement, la démocratie peut aussi fonctionner pour les peuples arabes. Il serait temps de passer du  régime dictatorial de la plupart des pays musulmans au régime démocratique.

Pour les résultats à présent. Commencons par le plus risible des candidats ; Arkady Gaydamak.
Le milliardaire israélien à dépensé des sommes folles pour sa campagne. Il est d'ailleurs le seul à avoir vraiment parcouru la ville, visité des quartiers arabes, il est le seul qui s'est vraiment battu mais son slogan n'a apparament pas séduit ("Lo medaber, osseh !" ce qui signifie "pas de blabla, de l'action"). Gaydamak termine 3ème aux municipales de Jérusalem avec un minable 3.6% ! Le candidat laïc et centriste Nir Barkat a remporté la mairie de Jérusalem avec 52 % des voix, contre 43 % pour son principal adversaire Meïr Poroush (parti du judaïsme unifié). Ah, le dernier candidat, le vert Dan Biron (écolo pronant la dépénalisation du canabis) à obtenu 1% des voix. Je l'ai d'ailleurs rencontré vers 18h dans le centre de la capitale.Je dois avouer que c'est la première fois que je le voyais, je n'étais même pas au courant de sa participation. C'était d'autant plus surprenant qu'il ressemble à cet acteur qui joue le rôle du professeur "fou" dans Retour Vers le Futur. Amusant donc, mais pas crédible !

En outre, Barkat a pris la parole dans un hôtel du quartier Beit Vegan, devant une foule de partisans venus célébrer sa victoire. "C'est une victoire pour Jérusalem, Israël et le peuple juif… pour la gauche et la droite, les laïcs et les religieux", a-t-il déclaré. Le vainqueur a rendu hommage à ses adversaires et appelé à une collaboration étroite, quelles que soient les différences politiques et religieuses. "Il y a de la place pour tout le monde à Jérusalem", a poursuivi Barkat avant de promettre de représenter l'ensemble des habitants de la capitale.

A Tel-Aviv, on peut faire la gueule ! Le candidat élitiste qui à rendu la ville cher, qui n'a rien fait pour arranger les bouchons et qui ne fait toujours rien pour le stationnement impossible... Ce candidat qui fait fermer le maximum de bar du centre ville pour les regrouper dans des endroits périphériques... Ce candidat qui est suspecté de corruption... A été réélu ! Le maire sortant Ron Houldaï a été reconduit dans ses fonctions. "Demain, je vais continuer à travailler", a simplement déclaré Houldaï au micro de Channel 2. Houldaï a remporté 50,7 % des voix, tandis que son principal rival, le député Hadash Dov Henin n'en a reçu que 34,2 %. Oren Shahor, troisième sur le podium, a remporté un score de 10,5 %.

Pour le reste pas mal de surprises :
Ashdod : victoire de Yehiel Lasri (56 %) sur le maire en place depuis ces 33 dernières années, Tvi Tzilker (44 %). Rishon Letzion : victoire de Dov Tzur (52,3 %) sur Meïr Nitzan (47,7 %), le maire de la ville depuis 25 ans.
Haïfa : victoire du maire en place Yona Yahav (46,7 %) contre Yaakov Borovsky (37,3 %).
Bat Yam : victoire de Shlomo Lehiyani (86,26 %) sur Eli Yariv (13,74 %).
Raanana : Nahum Hofri l'emporte avec 71 % des suffrages.
Netanya : victoire incontestée de la maire en place Miriam Feierberg avec 81 %.
Sderot : l'ancien maire de la ville ravagée par les Kassam, David Buskila, reçoit 45,1 % des voix, contre Ahlama Peretz (25,2 %) l'épouse de l'ancien maire et ministre de la Défense Amir Peretz.
Beersheva : victoire de Rubik Danilovitz, 38 ans, sur le maire en place Yaakov Turner avec une marge de 30 % : 60,4 % pour Danilovitz, 30 % pour Turner.
Modiin : victoire serrée de Haïm Bibas (42 %) sur Amnon Merhav (40 %).

Dernière info :
Les immigrants ont plus tendance à se déplacer aux urnes pour les élections municipales que les Israéliens de naissance, d'après l'Union des autorités locales pour l'alyah. Dans certaines localités, les questions d'immigration étaient bien au programme, comme à Ashdod - considérée comme une ville d'olim hadashim - ou encore Haïfa, Karmiel, Nazareth Illit, fortement peuplée de nouveaux immigrants. Sur les 1 597 candidats répartis dans tout le pays, 170 étaient russophones et six d'origine éthiopienne. Au moins quatre candidats - anciens immigrants de pays anglophones - se sont présentés à des postes à la mairie de villes comme Beit Shemesh, Jérusalem, Modiin et Raanana.

(En photo : Barkat (2 premières photos), Ron Ouldai)

Commenter cet article

Aurélien Royer 16/11/2008 15:22

Mais, oui, les habitants des pays sous dictature, qu'ils soient arabes ou non, ont soif de démocratie... et ce n'est pas parce que les arabes vont voter qu'il faut s'en étonner. Sans eux, certains maires seraient mal élus ! ce qui est le cas de Jérusalem, où le vainqueur tient un discours digne de la plus belle langue de bois occidentale: rassembler tout le monde, être le maire de tous els habitants, travailler au-delà des clivages... Gaydamak avait raison en dénonçant le "bla-bla", non?

Reste à voir ce que produiront ces édiles. Et d'ailleurs, Jonathan-Simon, l'action des municipalités peut-elle, en terme de compétences et de moyens financiers, changer la vie quotidienne des Israéliens?

aschkel 12/11/2008 23:05

Les éléctions municipales sont terminées, toutes les villes ont leurs maires.
Sauf.........
Aschkelon, grosse agglomération jouxtant la bande de Gaza.
Un 2eme tour est prévu, le 25/11 pour élire le maire.

Il est clair que les achkelonites veulent le maximum de garantie de la part du prochain maire en ce qui concerne la sécurité de la ville par le menace des kassams.

kolakoka 12/11/2008 11:33

Et concernant les frenchies dnt vous parliez il y a qques jours... Ils ont fait quoi ?

JSS 12/11/2008 13:29


je me renseigne et vous tiens au courant !