Analyse d'un monde sans la Russie

Publié le par JSS

Chers lecteurs, fermez les yeux. Eteignez la lumière. Coupez le son de la webradio que vous écoutez au moment ou vous me lisez.

Chez lecteurs imaginez ce que serais le monde sans l'actuelle Russie ? On dit souvent que le Proche-Orient est l'endroit le plus instable du monde. Qu'avec une seule image, on peut changer le destin du monde et des hommes (déclenchement de la seconde intifada avec une la vidéo bidonnée du jeune M. Al Durah. Cette même vidéo qui à donné les raisons suffisantes à des terroristes Pakistanais pour décapiter Daniel Pearl. Etc…).

Mais le Proche-Orient, le connaissez-vous vraiment ? Les juifs, les sionistes, les néoconservateur, et bien d'autres d'ailleurs, soutiennent Israel les yeux fermés. Les Musulmans, les Perses, les anti-capitalistes, les gauchistes (ou gauchisants) et bien d'autres sont en faveur des pays musulmans entourrant Israël (et pas seulement). Pourtant, seul un infime pourcentage de tous ces gens sont venus sur place pour essayer de comprendre la situation. Seul quelques milliers (aller peut-être quelques millions) de personnes ont visités la région en tant qu'observateur assidu des différents conflits sur les dernières décénies.

 Il n'empêche, tous se permettent de juger positivement ou négativement tel ou tel gouvernement, tel ou tel groupe de terroristes (ou "d'activistes" ou de "résistants").Beaucoup d'anti-capistalistes et de gauchistes, de doux rêveurs et "d'utopistes" rêvent d'un monde sans les Etats-Unis. Cela peut se comprendre. J'ai déjà lu pas mal d'articles et de billets à ce sujet, ici ou là, et voici ce qu'il en ressort :"Sans les américains, le monde ne serait pas en guerre perpétuelle. Sans eux, le monde ne serait pas capitaliste. Les américains n'aiment qu'eux et ne protègent que leurs intérets, etc".  Vu ainsi, pas brillant en effet. Mais le monde à toujours été et sera toujours bi-polaire.

Deux pouvoirs majeurs se sont toujours affrontés. L'un d'entre eux gagne la bataille et reste numéro un mondial jusqu'à la prochaine bataille. L'excellent blog Drzz (en lien dans mes favoris) vous expliquera en quoi les dernières décennies ont vu s'achever la fin de la troisième guerre mondiale et comment la quatrième est en train de naître actuellement. Encore aujourd'hui, le leadership mondial est américain (je n'ai pas dis pour combien de temps). C'est indéniable. Il est alors utile d'expliquer ce qu'est un leadership dans un ordre mondial en perpétuelle évolution.Le leader, c'est celui qui dicte ses lois. C'est le plus fort. Le pus riche. Celui qui à le plus d'influence sur les autres nations. Influence monétaire. Influence culturelle. Influence monaitaire.  Toutes les influences imaginables viennent de ce pays. Les Etats-Unis, sont un pays capitaliste : l'économie mondiale est donc capitaliste.

Il y a la-bas la démocratie. Une noble cause qu'ils essayent "d'imposer" un peu partout. Cela peut se comprendre, quand on à réussi en si peu de temps ce que les USA ont réussis, on se dit que le modèle doit être exporté pour en faire profiter d'autres, non ? C'est ce que font les Américains. Tout comme les Babyloniens, les Perses, les Grecs, les Romains, les Francs, les Vikings, les Barbares, et tous les autres ont fais avant eux.C'est le système qui veut cela.

Il y a quelques années donc, la troisième guerre mondiale s'est arrétée en même temps que la guerre froide. Le communisme à perdu et le capitalisme à triomphé. Quelques années de repos et puis, c'est reparti. Revoilà le communisme moderne à l'assault du capitalisme. Mais ayant retenu certaines leçons, les rouges ont fais des alliances stratégiques importantes. Et surtout, ils profitent des avantages mis à leur dispositions pour avancer de plus en plus aggressivement leurs pions sur l'échiquier géopolitique international sans être dérangé.

L'actuelle Russie communiste profite du gaz et du pétrole pour faire chanter les démocratie qui, de leurs côtés, défendent leurs intérets. La russie aide les Ayatollahs à construire une bombe atomique et vote contre toutes les sanctions lors des conseils de sécurités sans que personne ne pipe mot. La Russie envahit la géorgie, invente une propagande nouvelle et personne ne bouge une oreille (les séparatistes d'Ossétie n'existe pas dans la réalitée. Il s'agit simplement de Russe en diaspora). Avant cela et depuis longtemps maintenant, la Russie participe activement à un programme de nettoyage ethnique contre les Tchéchènes et aucun gouvernements ne bouge le petit doigt.

L'occident à peur de la folie Russe. L'occident ne joue pas à la roulette Russe. La Russie arme des états gérés par les descendants du nazismes (le parti Baas au pouvoir en Syrie est né des cendres du nazismes, le hezbollah qui tient le pouvoir effectif au Liban fait le salut Hitlérien lors de ses réunions, etc). En plus d'armer des états que je qualifie en toute conscience de terroristes, elle les soutiens.

La Russie "vendrait sa mère pour de la tune". Voilà une phrase entendue dans une rue de Jérusalem il y a peu. Celui qui dit a prononcé ces mots est un diplomate européen et je ne le nommerais pas. C'est du "off". Il m'explique que si Israël était riche au point de donner en offrande des milliards de dollars aux "soviétiques", Israël n'aurait en aucun cas peur pour sa survie, ne serait pas en guerre perpétuelle. Pourquoi ? Simplement car la Russie nourrit à besoin des rivalités mondiales pour survivre.

Son alliance avec les Iraniens et Nord Coréens est une alliance monétaire ("vous payez rubis sur l'ongle et on vous soutient"). Son alliance avec les islamistes est plus pointue. Voyant que l'Islam radical veut devenir la puissance dominante contres les capitalistes, ils appliquent la célèbre Maxime "Les ennemis de mes ennemis sont mes amis".  Cela peut se comprendre. Mais jusqu'à quand? Si l'Islamisme gagne sa guerre contre les chiens, les porcs et les infidèles, la Russie aura-t-elle eue le temps de poignarder la chariah avant qu'elle ne soit appliquée sur un sol Orthodoxe?

Je veux dire, l'histoire de la Russie à toujours été marqué par la trahison vers ses alliés. Qu'en sera-t-il demain ? Pour en revenir au monde bi-polaire, vous l'aurez compris le monde entre dans la quatrième guerre mondiale. La Russie et l'Islamisme, avec des buts diamétralement opposés, veulent conquérir le monde à l'instar des Etats-Unis. A présent que vos yeux sont fermés, imaginez que serait le monde avec le gouvernement Russe à sa tête. Et avec la loi Corranique ?Oui, le système américain n'est pas parfait.

Chaque système à sa faille et celui-ci aussi. Mais à mes yeux, une égémonie russe ou islamiste est bien pire qu'un système économique qui ne tourne pas toujours rond. Imaginez-votre femme voilée. Imaginez qu'on coupe une main à votre enfant car il vole un paquet de bonbon dans un supermarché. Mettez-vous à la place des Tchéchènes et essayez de comprendre pourquoi les Russes les exterminent en masse tous les jours alors qu'ils sont alliés aux terroristes musulmans d'ailleurs. Imaginez votre pays avec une censure sans commune mesure sur la presse...

N'est-ce pas là déjà un pré-signe d'une futur trahison Russe ? D'une futur guerre Islam/Russie ? Une guerre qui aura lieu biensûr après la disparition des américains du devant de la scène. A mes yeux, la Russie est une très grande nation. Sans la Russie le monde serait radicament différent et beaucoup moins évolué. Mais la Russie actuelle tient dans ses mains des cartes très dangereuses. En armant l'Iran, la Syrie, le Liban, le Hamas, le Hezbollah, en conseillant la Corée du Nord et le Pakistan, la Russie s'affirme de plus en plus dans un rôle qui me fait peur pour demain. Ils excitent le monde ! Pourquoi vendre des armes à une Syrie qui négocie actuellement la paix avec Israel ? Pourquoi agiter la région en laissant des navires de guerres dans les ports Syriens ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?...

Pourquoi aider les iraniens à construire une bombe atomique? Je n'ai rien contre le nucléaire civil mais il est clair que le programme Iranien n'est pas civil (ou sinon, pourquoi l'Iran ne changet-elle pas son Eau Lourde en Caramel. Deux matériaux avec les mêmes propriétés mais le caramel n'est utilisable qu'à des fins civiles).La guerre dans la quelle nous entrons sera la pire de toute. La plus rapide aussi. Au premier coup de canon le monde entier s'embrasera. Que restera-t-il alors de nos idéaux ? Rien. Simplement parcequ'une doctrine cultive un complexe d'infériorité.Un monde sans l'actuelle Russie n'est pas un vœux pieux. C'est un psaume. Une prière. Non pas de voir disparaître la Russie, mais qu'enfin que quelqu'un se réveil et fasse chuter ce "gouvernement" ultra-corrompu et sans états-d'âmes.

L'équilibre des forces du Proche-Orient serait inchangé, la paix serait enfin négociable et négociée. L'Iran ne ferait plus peur ; même avec son missile Shahab-5 capable de toucher Paris en 30 minutes. Le monde ne courrerait pas à sa perte. Le prix du gaz baisserait. Le pétrole aussi. Les ventes d'armes dans le monde baisserait de près de 25%. Tout serait bien plus simple. A mes yeux en tout cas.

(Photo : Scène de guerre en Tchéchénie)

Publié dans Russie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aurélien Royer 18/10/2008 11:39

Lizotchka, je prendrais prochainement le temps de visiter ton blog. Et, même si le mien parle davantage de politique que de voyage ou de culture (qui sont des thèmes attractifs pour l'historien-géographe que je suis), je vais m'inscrire à ta communauté. Je t'invite à rejoindre la mienne, "Pour un monde meilleur" où toute analyse pour bâtir le monde de demain est la bienvenue...

Aurélien Royer 18/10/2008 11:36

Tu touches bien là au fond du problème: on a tendance à condamner un pays à cause de ses dirigeants... en oubliant ses habitants. Quand on voit que les frappes militaires US qui tuent des dizaines de civils innocents, dans ce qui est qualifié de "bavures malheureuses", n'émeuvent personne, on comprend bien que les populations des pays sous dictature n'ont pas les faveurs des diplomates occidentaux. Certes, il est juste de combattre la dictature et de promouvoir la vraie démocratie (par forcément occidentale) avec respect des droits de l'homme (libertés d'expression, de presse, de conscience, protection de la jeunesse...) . Quand nos diplomates comprendront que le monde doit se construire sur la base de la solidarité entre les peuples, nous aurons fait un énorme pas en avant.

Au final, nous sommes donc d'accord sur deux points:
- les régimes en place dans des pays comme la Russie ne sont pas les meilleurs et ne doivent pas être le seul critère déterminant la nature de nos relations avec eux;
- il ne saurait être non plus question d'être prisonnier de faits passés ni de clichés qui faussent les cartes. C'est faire preuve de réalisme que de le réaffirmer.
Cordialement, Aurélien.

LIZOTCHKA 17/10/2008 23:51

Il y a des termes haineux qu'on ne doit pas employer envers un peuple ou un pays. Et il ne faut pas ressortir les éternels clichés sur la Russie si tu es historien.
J'ai vécu 10 ans en Russie et j'ai toujours détesté ce qui s'y passait et la mentalité des gens. Mais je trouve qu'on noircit souvent les choses. Pourquoi est-ce qu'on est en général beaucoup plus indulgents avec les Etats-Unis?
Rassure-toi, le système russe ne va pas conquérir le monde, s'il tient là-bas, c'est déjà beaucoup tellement les problèmes intérieurs sont énormes. La pauvreté est terrible. Une retraite moyenne de 100 euros avec des prix presque équivalents à ceux français dans les grandes villes. Des salaires de misère. Il n'y a pas que des Abramovitch. Tout va mal, mais ça ne s"effondre pas grâce au pétrole et au gaz et à la passivité de la population, occupée à survivre.
A plus
Elise

Aurélien Royer 17/10/2008 19:58

Je suis historien et, pourtant, je n'aime pas cette tendance à se tourner toujours vers le passé. A quoi bon considérer que nous avons une sorte de dette morale que nous devrions traîné pendant toute notre histoire future envers les libérateurs américains, et ici les Russes? C'est insensé. Si la Russie d'aujourd'hui n'est pas celle que l'on souhaiterait, parce qu'elle n'est pas une démocratie, essayons de lui montrer, par des discussions diplomatiques, qu'elle n'est pas dans la bonne voie... Ne soyons pas prisonniers du passé et penser à l'avenir, le nôtre et celui de nos enfants. Nous devons absolument construire un monde sûr et démocratique !!

LIZOTCHKA 17/10/2008 17:32

Sans la Russie nous serions allemands!