Mes excuses... Pour ces vacances !

Publié le par JSS

Après "ils sont fous ces arabes !", j'aurais pu ajouter 'Et les juifs sont vraiment des bras cassés' ! Mais avant de dire quoi que ce soit sur ce "départ en vacances", je préférerais vous expliquer pourquoi.

Dès ce soir (mercredi 8 octobre 2008) et jusqu'à demain soir, nous célèbrerons la fête de Yom Kippour (le grand pardon). Puis, vendredi soir et samedi ce sera shabbat. Ce sont deux fêtes bien distinctes mais certaines règles sont les mêmes. Comme l'interdiction totale d'utiliser internet (allumer l'electricité en fait!) ou même d'écrire. En fait, la seule chose que les juifs ont le droit de faire à Kippour, c'est de se repentir. Quant à shabbat, le seul droit est de se reposer (interdiction de travailler).

Yom Kippour (hébreu:יום כיפור, Jour de l'Expiation) est le nom officiel de la célébration. Ce jour hautement solennel est certainement le plus redoutables des Jours Redoutables. La Bible appelle ce jour Yom HaKippourim (יום הכפורים) : "Le dixième jour du septième mois, ce sera pour vous une sainte convocation, et vous mortifierez vos âmes..." (Lévitique 23, 27). On observe en ce jour un jeûne de 25 heures, au cours duquel on prie avec une ferveur toute particulière.

Yom Kippour est le jour de la repentance, considéré comme étant le jour le plus saint et le plus solennel de l'année juive. Son thème central est le pardon et la réconciliation.

L'observance de Kippour varie selon les communautés. Les Juifs sépharades l'appellent "le jeûne blanc", et se revêtiront de blanc, afin de symboliser leur désir de se libérer des péchés. Leur liturgie comporte des musiques assez joyeuses, surtout par rapport à leurs frères ashkénazes qui, tout en reconnaissant la joie originelle de ce jour, auront une attitude plus solennelle, accentuant la remémoration des disparus et des martyrs.

D'après le Talmud, Dieu ouvre trois livres lors du jour de l'an (Rosh Hashana). Sur le premier, il notera le nom des personnes justes, sur le second celui des méchants et sur le troisième les noms des personnes "intermédiaires". Ces dernières voient leur jugement en suspens jusqu'à Yom Kippour.

Ceux qui sont jugés favorablement entrent dans le Livre de la Vie, d'où la prière: "Fais-nous entrer dans le Livre de la Vie." D'où également la salutation "Puisse cela terminer [pour vous par une] signature [pour une] bonne [année]" ("Gmar 'Hatima Tova").

"Yom HaKippourim absout des péchés envers Dieu, mais pas des péchés envers son prochain à moins que le pardon de l'offensé ne soit obtenu.". C'est pour cela qu'il est de coutume de résoudre les conflits et disputes au plus tard la veille du jeûne. Le processus commence lors de la période de dix jours entre Rosh Hashana et Yom Kippour. Les âmes des disparus sont comprises dans la communauté de ceux auxquels on pardonne à Yom Kippour.

Tout n'est pas dis, mais vous savez l'essentiel à présent. JSS sera donc de retour dès dimanche avec de nouvelles analyses. En attendant, acceptez mes excuses si je vous ais offensé et surtout, excellente signature à vous tous !

JSS
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aurélien Royer 16/10/2008 19:27

Merci pour ces explications. Moi qui suis historien et qui doit transmettre quelques notions sur chacune des religions monthéistes, je te sais gré de nous proposer des articles comme celui-ci. Clair et instructif.

J'en profite pour rappeler qu'en France, une connaissance de toutes les religions, de la religion chrétienne évidemment, mais aussi du judaïsme et de l'islam (que l'on ne connaît que trop mal...), est une absolue nécessité. Notre devoir est de donner aux futurs citoyens toutes les clés pour comprendre la complexité d'un monde instable, où la question religieuse est bien souvent une clé de lecture importante pour comprendre des conflits, et souvent un moyen pour les stopper !

JSS 17/10/2008 14:25


Aurélien,

C'est un vrai bonheur de lire toutes tes remarques et crois moi que j'y prette une attention particulière. Je me ferais un plaisir de te répondre dès que je trouverais un peu de temps.
Actuellement, nous célébrons en Israël la fête de Souccot (littéralement, la fête de cabannes).
 Dès que j'aurais une minute à moi, j'expliquerais de quoi il en ressort. Et je pourrais continuer à éditer quelques articles.
Mais entre toutes ces fêtes (le nouvel an, le grand pardon, souccot et chabbat qui commence ce soir, c'est assez "détente" en ce moment et j'en profite pour découvrir du pays (Tibériade, Bet Shéan
(site archéologique et historique important puisque situé au pied du Mont Gilboa, etc...).
A très vite en tout cas et bon week-end !